Gisèle Gual

Diététicienne nutritionniste agréée à Linkebeek

0486 / 35 59 11

Consultations de diététique pour enfants et adultes

Le chocolat : ne vous en privez-pas !

Le chocolat : ne vous en privez-pas !

Aujourd'hui 1er octobre est la Journée mondiale du cacao et du chocolat (pour plus d'infos voir www.academiefrancaiseduchocolatetdelaconfiserie.fr). Bonne journée donc pour parler de la valeur nutritionnelle du chocolat !

Contrairement aux idées reçues, le chocolat en tant que tel ne fait pas plus grossir qu'autre chose, ne donne pas des boutons et ne provoque pas des "crises de foie".

Le chocolat en revanche est une source (entre autres) d'antioxydants (les polyphénols, que l'on retrouve aussi dans le vin rouge), de magnésium, d'acides gras monoinsaturés (qui ne font donc pas monter le mauvais cholestérol sanguin) et de phényléthylamine, une substance activant les neurones impliqués dans le système de récompense dans le cerveau. En d'autes termes, manger du chocolat donne du plaisir.

Toutes ces propriétés sont principalement dues au cacao (la poudre de cacao) . Notons que le chocolat blanc n'est en réalité qu'un mélange de beurre de cacao, de lait et de sucre. Ce n'est donc pas du chocolat à proprement parler. 

Bien sûr, le chocolat n'est pas dépourvu de calories puisqu'il contient des protéines, des lipides (graisses) et des glucides (sucres). Tous les chocolats (noir ou au lait) contiennent 500-550 kcal/100g. La différence se trouvera donc principalement au niveau de la composition nutritionnelle (le chocolat au lait contiendra plus de sucre, le chocolat noir contiendra plus de lipides). Dans tous les cas on priviliégiera les chocolats contenant un pourcentage de cacao plus élevé, afin de bénéficier de ses propriétés.

Et le chocolat "light" ? Ces chocolats apportent quasi autant de calories que le chocolat "normal". La différence réside dans les sucres, qui sont souvent remplacés dans ces chocolats "light" par des édulcorants et des fibres - dont les polyols, qui apportent aussi des calories (et peuvent entrainer des inconforts digestifs si pris en trop grandes quantités) - et bien souvent la quantité de lipides (graisses) est plus élevée dans ces chocolats "light". Ils sont donc allégés en sucres mais pas en graisses.

En conclusion, le chocolat peut donc tout à fait faire partie d'une alimentation équilibrée, même dans le cadre d'un régime "amaigrissant" pour autant que l'on contrôle les quantités