Gisèle Gual

Diététicienne Nutritionniste

Gisèle Gual

J’ai su à l’âge de 14 ans que la nutrition était ma vocation. Merci à ma prof de sciences !

J’ai donc naturellement entamé des études de diététique et obtenu en 2002 le diplôme de graduée en diététique (aujourd’hui Bachelier) – reconnu par l’État pour exercer le métier de diététicien(ne) .
J’ai poursuivi ma formation avec une licence (aujourd’hui Master) en nutrition humaine à l’UCL, pour enfin me spécialiser en diététique pédiatrique.
Je consulte depuis lors dans mon cabinet privé et en cabinet paramédical.

Je suis membre de l’UPDLF (Union professionnelle des diététiciens de langue française), de la VBVD (Vlaamse Beroepsvereniging van Diëtisten) et du CEDE (Club européen des diététiciens de l’enfance) et je poursuis ma formation de manière continue car la nutrition est une science qui évolue !

Mes valeurs

Ne me parlez pas de régime…

Le terme régime alimentaire désigne simplement une façon de se nourrir, pas seulement un régime amaigrissant.

La durée

Quelle qu’en soit la raison, un changement de régime alimentaire s’inscrit dans la plupart des cas sur le long terme.

Par exemple, dans le cas d’une allergie alimentaire, l’aliment incriminé doit être éliminé pendant plusieurs années ou à vie. Après un diagnostic de diabète, de maladie cœliaque, d’hypertension artérielle… le changement de comportement alimentaire doit être durable, puisqu’il fait partie intégrante du traitement.

Quand on désire perdre du poids, c’est la même chose ! Le changement d’alimentation ne dure pas juste le temps d’atteindre le poids souhaité.

Les différents régimes amaigrissants proposés par des magazines, sites internet ou « coachs alimentaires » en tous genres entraînent une perte de poids, mais sont quasi systématiquement voués à l’échec à plus long terme.

Sans compter les déséquilibres nutritionnels (régimes hyperprotéinés, « régime soupe »…), la frustration ou pire, les troubles du comportement alimentaire qu’ils peuvent engendrer (voir ci-dessous).

Le plaisir

Mon approche consiste donc à vous redonner le plaisir de manger sans culpabilité, en réapprenant le goût des aliments tout en redécouvrant les sensations de satiété.

Le but n’est donc pas de vous affamer, mais de vous aider à distinguer l’envie et la faim, ou l’utilisation de la nourriture pour faire face à des émotions, tout en tenant compte de vos spécificités propres et en ne bannissant aucun aliment.

L’autonomie

L’objectif est de vous rendre autonome dans vos choix alimentaires, par l’apprentissage de la lecture d’étiquettes alimentaires par exemple, mais aussi et surtout en vous « formant » à la nutrition et en particulier à la nutrition qui vous convient !

Je ne propose pas de régimes hyperprotéinés

Perdre jusqu’à 2,5 kg en une semaine avec un régime hyperprotéiné ? Ca peut être tentant…

Mais il faut savoir que l’on perd alors beaucoup de masse maigre et très peu de masse grasse.

Et ceci peut avoir des conséquences néfastes…

Shake poudre hyperprotéinée

L’approche pluridisciplinaire

Médecins, pédiatres, psychologues, kinésithérapeutes…

Les troubles liés à l’alimentation ont bien souvent des racines multiples. Une prise en charge globale s’avère donc souvent encore plus efficace.

C’est pour cette raison que je favorise le plus possible les échanges avec mes consoeurs et confrères professionnels de la santé.

Dans certains cas, le soutien d’un autre praticien peut se révéler très bénéfique dans la prise en charge diététique :

  • kinésithérapeute pour (ré)apprendre à bouger, à limiter certaines douleurs ou simplement pour se faire masser et lâcher prise,
  • psychologue/psychothérapeute pour aborder les choses dans leur ensemble,
  • sophrologue pour se poser,
  • coach en image pour reprendre confiance en soi…

Bien sûr, cette démarche est volontaire et il n’y a jamais d’obligation.